Chargement…
Nutrition thérapeutique2020-11-24T17:08:18+01:00

Nutrition thérapeutique

Praticienne en nutrition thérapeutique

  • Membre de la Société Francophone de Nutrition Clinique et Métabolique (SFNCM)

  • Formation en nutrition et Cancer (Faculté de Médecine Descartes)

  • Certificat en Education Thérapeutique du Patient
    (Unité de diététique de Pégomas)

« Vous accompagner au quotidien pour mieux vivre avec votre maladie chronique »

  • Adapter votre alimentation à votre pathologie en maintenant le plaisir de manger

  • Conserver un bon état nutritionnel et réduire le risque de complications

  • Améliorer votre Qualité de Vie

L’obésité

« Oubliez les restrictions caloriques sévères, les interdits alimentaires.. »

  • Définir ensemble vos repères de consommation pour gérer vos aliments « plaisir » dans une alimentation équilibrée et diversifiée modérément hypocalorique

  • Réduire votre sédentarité et/ou augmenter votre niveau d’activité physique à votre rythme

  • Réduire les éventuels facteurs de comorbidité associés (syndrome d’apnée du sommeil, hypertension, douleurs articulaires, etc.)

Les anomalies du bilan lipidique

« La conduite diététique repose essentiellement sur un meilleur choix des matières grasses. »

  • Comprendre son bilan lipidique : « bon » et « mauvais cholestérol »
  • Comment repérer les apports en matières grasses sur les emballages alimentaires ?
  • Quelles huiles utiliser ?

  • Comment assurer la couverture de vos besoins en acides gras essentiels (non synthétisés par l’organisme) et optimiser votre ratio oméga 6/oméga 3 ?

  • Quels repères de consommation pour les aliments gras (fromage, beurre, viennoiseries, fritures, etc.) ?

Le diabète de type 1 et 2

  • Réduire le risque de complications en améliorant son équilibre glycémique (hémoglobine glyquée) par un ajustement de vos apports glucidiques (nature, quantité et répartition journalière) en fonction de votre schéma thérapeutique.
  • Déterminer vos apports glucidiques avant et pendant la pratique d’une activité physique en fonction de votre glycémie.

  • Connaître la conduite à tenir en cas d’hypoglycémie.
  • Maîtriser les équivalences glucidiques pour gérer les aliments « plaisir ».

L’insuffisance rénale chronique

  • Mise en place précoce d’un régime de néphroprotection pour ralentir l’évolution de l’insuffisance rénale

  • Intérêt des produits hypoprotéinés dans le cadre des régimes pauvres en protéines.

  • Accompagnement diététique en binôme (néphrologue/diététitien nutritionniste) dans le cadre d’une alimentation très réduite en protéines complémentées en cétoanalogues.
  • Prévention, dépistage et prise en charge précoce de la dénutrition.

L’Hémodialyse

« Améliorer votre qualité de vie par une alimentation « plaisir » équilibrée et diversifiée, ajustée en fonction de vos résultats biologiques. »

  • Garantir des apports protéino-énergétiques suffisants pour limiter le risque de dénutrition.

  • Réduire les facteurs de risques cardiovasculaires par un meilleur contrôle de la phosphorémie (taux de phosphore dans le sang) et du choix des matières grasses.

  • Identifier les aliments riches en potassium, en phosphore et en sel sans les interdire (repères de consommation).

  • Établir un plan hydrique en fonction de la diurèse résiduelle pour limiter la prise de poids (eau) entre deux séances de dialyse.

  • Informer le patient et les aidants pour mieux comprendre la maladie et ses implications nutritionnelles.

Les cancers

« Conserver une alimentation équilibrée et diversifiée pour maintenir un bon état nutritionnel. »

  • Stimuler votre appétit et rester à l’écoute de vos envies.

  • Garantir des apports protéino-énergétiques suffisants pour limiter le risque de dénutrition.

  • Réfléchir ensemble à des moyens de pallier à la perte d’appétit et aux effets secondaires des traitements (sécheresse buccale, altération du goût, aphtes et mucites, difficulté à mastiquer ou déglutir, nausées et vomissements, diarrhée ou constipation, etc.).

  • Pratiquer une activité physique adaptée régulière.

Les allergies alimentaires

  • Décrypter les étiquetages nutritionnels pour votre sécurité.

  • Identifier les éventuels déficits d’apports induit par votre régime d’exclusion.

  • Connaître les aliments permettant de pallier à ces éventuels déficits nutritionnels et/ou micro-nutritionnels.

La maladie cœliaque (régime sans gluten)

  • Savoir identifier les sources de gluten.

  • Analyser la composition des produits sans gluten du commerce.

  • Adapter sa façon de cuisiner.

  • S’assurer de la bonne adhésion au régime sans gluten en collaboration avec votre gastro-entérologue (suivi biologique, clinique et nutritionnel) pour réduire le risque de complications à long terme.

La dénutrition

Certaines maladies, comme le cancer ou l’insuffisance rénale chronique, exposent à un risque de dénutrition et nécessitent des apports particuliers.

  • Comment assurer des apports suffisants en protéines et en énergie ?

  • Quand et comment envisager le recours à une complémentation nutritionnelle orale (CNO) ?

  • Comment détecter précocement et prendre en charge efficacement la dénutrition au moyen de marqueurs biologiques de l’état nutritionnel, de l’évaluation de la fonction musculaire et lorsque cela est possible, mettre en place un programme d’activité physique adaptée (APA).

Derniers articles sur la nutrition thérapeutique

Je collabore avec d’autres spécialistes (médecins, psychologues, etc.) pour assurer une prise en charge multidisciplinaire globale afin d’obtenir un résultat optimal.

Prendre rendez-vous

Contact
Aller en haut